Pas très sexy

Parler de sécu, de CSS (Complémentaire Santé Solidaire), non ce n’est pas très sexy. Mais c’est la vie, comme on dit. Hier, j’ai donc reçu un courrier m’informant que je ne serais plus couvert par la CSS à partir du 1er janvier 2021. J’ai donc souscrit une mutuelle qui va me couter 47 euros par mois, avant de rédiger une belle lettre à la sécu pour contester cette décision. Sur la base de quoi ce non renouvellement ? Parce que j’ai déclaré une assurance vie pour un montant de 20 000 euros. Montant que j’avais déjà déclaré l’année dernière et l’année d’avant sans que cela pose aucun problème. Donc, pour la déclaration de cette année, la sécu a estimé que mes ressources s’élevaient à 26 775,68 (j’aime la précision). Parler de ressources, en l’occurrence, n’a aucun sens. Manifestement, nous n’avons pas la même définition du mot ressource.

En même temps, comme dirait l’autre, je ne suis pas mécontent de payer. Vivre au crochet de qui que ce soit me pose problème… Mais je vais tout de même envoyer ma lettre à la sécu. Paradoxal, non ? Sans doute.

Et puis voilà que le froid s’en mêle. Winter is coming…